Historique

1921-1925

Des négociants de Saint-Pétersbourg fondent à Paris le Comptoir Parisien de Banque et de Change qui deviendra la même année la Banque Commerciale pour l’Europe du Nord.

A la suite de la reconnaissance de l’Etat soviétique par les autorités françaises, le Gouvernement soviétique décide de disposer d’un établissement bancaire à Paris pour faciliter les règlements commerciaux entre la France et l’URSS et procède au rachat de la Banque Commerciale pour l’Europe du Nord.

1940-1945

En juin 1940, la France signe l’Armistice. Ce même mois, l’autorité militaire allemande, en vertu d’une ordonnance sur les biens ennemis, place la Banque sous séquestre.

Un administrateur séquestre est nommé : il n’a plus qu’à gérer une banque vide pendant la durée de la guerre.

1950-1960

Dans un contexte de guerre, en Indochine et en Corée, la BCEN place les importants dépôts en dollars de l’URSS et de la Chine hors des Etats-Unis et crée ainsi un marché de la devise américaine qui échappe à leur contrôle.

Sur les places européennes où elle intervient, les opérateurs emploient communément son adresse télégraphique Eurobank qui est tout naturellement associée à eurodollar. Plus tard, le terme "Eurobank" sera ajouté à la raison sociale de la Banque. Le marché des eurodollars, quant à lui, poursuivra sa route indépendamment de la Banque qui lui a donné son nom.

Ces années voient également l’augmentation des flux commerciaux entre la France et l’URSS, initiés par des grandes sociétés françaises qui domicilieront bien souvent leurs opérations chez la BCEN.

1970-1992

La Banque participe à de nombreux pools bancaires de financement montés par les grandes banques de la Place.

Au cœur des changements géopolitiques et à titre de sécurité, la BCEN (EUROBANK) constitue d`importantes provisions qu`elle accroît chaque année pour compenser la dépréciation de certains de ses actifs. En 1989 sa raison sociale change en BCEN-EUROBANK et c`est en 1990 qu`elle crée à Moscou sa filiale, la banque commerciale Evrofinance.

1992-2006

Le Gouvernement russe décide d’apporter son soutien total à la BCEN-EUROBANK et la Banque Centrale de Russie devient le principal actionnaire. Son mode de gestion change également avec l’introduction d’un Directoire et d’un Conseil de surveillance.

Sa situation financière se consolide en 1994. Elle réalise de nouveaux investissements sous la forme de participation dans le capital de l’International Moscow Bank (IMB), aujourd’hui l’une des premières banques en Russie.

A l’aube de ses 75 ans, elle conforte sa place dans les relations bilatérales franco-russes, s’imposant dans les accords financiers intergouvernementaux et consolidant son activité de banque d’intermédiation.

Le fait marquant de l’année 1998 a été l’éclatement de la crise financière en Russie. La Banque a été dans l’obligation de faire face, au deuxième semestre, au moratoire édicté par les autorités russes et aux défauts de paiements de certaines contreparties. Le système bancaire russe a été fortement ébranlé ; malgré cette situation difficile, la Banque a pu trouver des partenaires fiables, élargir sa liste de correspondants en CEI, renégocier activement ses créances compromises avec les banques russes.

En juin 2003, la BCEN-EUROBANK a bénéficié d`un prêt de la Société Financière Internationale (SFI), agence du groupe de la Banque mondiale, d`un montant de 100 millions de dollars pour une durée de cinq ans, destiné au financement du secteur privé, en Russie principalement.

Confortée par les progrès économiques réalisés par la Russie depuis 1998, la BCEN-EUROBANK joue un rôle croissant dans le financement de l`activité courante et des investissements de ses principaux clients.

En juin 2005, la Banque lance un eurocrédit syndiqué de 150 millions de dollars, confié à trois banques européennes de premier rang pour une durée de trois ans.

En décembre 2005, la Vneshtorgbank-Russie (VTB) devient l`actionnaire principal de la BCEN-EUROBANK.

En septembre 2006, la Banque lance à nouveau un eurocrédit syndiqué de 200 millions de dollars et d’une durée de deux ans. Le 24 octobre 2006, la BCEN-EUROBANK change de nom et devient VTB Bank (France) SA.

Le 20 décembre 2006, VTB Bank (France) SA devient une filiale de VTB Bank Europe plc.

En décembre 2007, VTB Bank (Austria) AG devient l’actionnaire principal de VTB Bank (France) SA dans le cadre de la création du Sous-groupe européen de VTB.